Le commerce indépendant de proximité  en centre-ville semble connaître un nouveau dynamisme ces dernières années après la domination, depuis les années 1960, du modèle d’urbanisme commercial qui consiste en l’implantation de grandes surfaces en périphéries de ville.

Le commerce indépendant  fait aujourd’hui face à une attaque massive sur plusieurs fronts :

  • attaque sur les prix avec le hard discount qui glisse vers le soft discount « rassurant »
  • attaque de la distribution organisée sur une des bases du positionnement des commerçants de proximité (offre qualitative voire, artisanale) avec la montée en gamme de l’offre commerciale.
  • attaque des enseignes de la grande distribution sur l’autre base du positionnement des petits commerçants (offre de services de proximité) alimentaires, du prêt-à-consommer, des livres, des timbres, des fleurs, etc., expansion de certaines enseignes qui s’approprient les concepts du « coin de la rue » et création de micro-services à la personne (garde d’enfants, courses, cours particuliers, etc.)

Paradoxalement, ces deux derniers points  démontrent combien la proximité est devenue une opportunité stratégique majeure dans la distribution.

Les raisons de cet intérêt se trouvent  dans l’évolution de la société et  des comportements des consommateurs :

  • Les consommateurs manifestent un réel désir de retour à l’authentique, de s’investir dans la vie de la cité autour des thèmes du développement durable et de la consommation citoyenne
  • le vieillissement de la population induit une migration des  papy boomers des banlieues vers les centres villes du fait d’un habitat devenu trop grand suite au départ des enfants, d’un souci de rompre un sentiment d’isolement, d’une recherche de lien social et d’une envie nostalgique de retour aux racines
  • volonté politique de redynamiser les centres villes en  réintégrant  le commerce pour qu’il devienne source de vitalité, d’innovation, de citoyenneté et de valeur économique

Comment les commerçants indépendants peuvent-ils lutter efficacement contre ces menaces et profiter de l’opportunité de la reconquête de la proximité ?

Pour cela on peut apporter plusieurs types de réponses complémentaires : la première et la plus importante est d’adhérer à une organisation professionnelle. C’est en se regroupant et en travaillant ensemble que les commerçants pourront réinventer le commerce de demain !  La seconde réponse consiste à s’intéresser de plus près à l’évolution des techniques de gestion des commerces indépendants.

L’ONTPE  défend avec vigueur l’idée que le commerce indépendant et de proximité  constitue aujourd’hui un réel choix de société ; ce choix déterminera la physionomie de nos villes et donc notre qualité de vie au  quotidien.
Ainsi elle milite aujourd’hui pour :

  • Respecter et faire respecter une saine et loyale concurrence, en modifiant la loi régissant le commerce en France
  • Contribuer au développement durable du commerce alimentaire et non alimentaire,
  • Préserver un choix de société et la pérennité des « gens de métiers » que sont les    commerçants de France

Par ailleurs, et d’une façon plus générale, les commerçants indépendants doivent  être capables de s’organiser pour rationaliser leurs achats en se regroupant, mieux se former aux techniques de gestion modernes et dépasser le traditionnel écart culturel avec la grande distribution et d’accepter d’en utiliser les pratiques comme source d’inspiration.

En conclusion, 

Tous les acteurs concernés (commerçants indépendants, associations de commerçants, collectivités locales, CCI, experts et chercheurs)  doivent  contribuer à réinventer et moderniser la gestion commerciale de la proximité

Eric Magamootoo défend les petits commerçants

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion ne veut pas que les petits commerces aient à supporter une augmentation de salaires de 50 €, c’est la part qui incombe au patronat dans le montage financier proposé par l’Etat. Jean Cadivel, commerçant à Bras-Panon, confirme…

 

C’est sans doute un des éléments essentiels dans le montage pour le financement des 200 € de salaire net : la participation des entreprises. Si selon nos informations, certains patrons acceptent cet engagement, d’autres n’en veulent. C’est le cas des petites entreprises.
Eric Magamootoo, président de la CCIR, a fait entendre sa voix et la position des petits commerçants lors des premiers jours de négociations. Pour mieux peser dans ce débat, il a réuni un certain nombre de commerçant au sein d’un collectif.
Inquiets à avoir à supporter de nouvelles charges salariales dans un contexte économique particulièrement difficile, plusieurs étaient présents hier après-midi devant la grille de la préfecture. Jean Cadivel, commerçant à Bras-Panon, avait également fait le déplacement.
L’ancien président du club de football de Bras-Panon n’a pas caché sa crainte et son désarroi, si les petits commerces devaient aussi augmenter leurs salariés. “On va sans doute nous imposer un double challenge : une hausse des revenus et une baisse des pris. C’est impossible”.
Si ces décisions sont imposées les conséquences seront immédiates “Ce sera d’abord le licenciement puis la faillite…”

Cette commission est pour Yves Kopp, Président de l’ONTPE, Entrepreneur, ancien commercial … quasiment la plus importante des commissions.

Elle est le principal leitmotiv de l’Entreprise                                                                      

L’ONTPE met donc tout en oeuvre pour vous trouver des Experts compétents dans cette commission, qui auront un esprit Pragmatique et formateur

Les clients ne se trouvent pas derrière votre fauteuil avec des photos

IMPÉRATIF : Vous devez incorporer dans votre Business Plan un budget de 20% minimum pour le service commercial

Quoique vous en pensez, le meilleur client s’acquière sur le feeling et la confiance

Contactez nos Experts qui vous en diront plus et vous présenterons leur plan de Formation

 

Avec tout cela, vous recherchez dès cet article avoir quelques conseils ?  L’ONTPE complète cette commission (très prochainement) par un Portail Commercial où vous trouverez de nombreux Conseils, de très nombreux Partenaires pour vous aider, un suivi réel réalisé avec vous pour vous aider à trouver des clients dans votre branche et surtout de les démarcher avec succès !

 

Vous désirez faire partie de la Commission Nationale Commerciale, N’hésitez pas à nous le faire savoir par notre rubrique Contact


Membres de la Commission

Thierry LANNOY

Membre de la Commission

Thierry LANNOY

Consultant Coach en développement commercial et accompagnement de dirigeant

T L Consult  –  ALBA Formation